ICHV logo  

Suite à l’épidémie en cours en Afrique de l’ouest et à son impact médiatique, nous vous rappelons ci-dessous, en attente d’éventuelles nouvelles recommandations de l’OFSP, la définition d’un cas suspect de fièvre hémorragique virale (Ebola ou autre) qui nécessiterait de contacter sans délai notre piquet d’infectiologie (027 603 4863 durant les heures ouvrables et 027 603 4700 en dehors des heures ouvrables) et la prise immédiate de mesures d’isolement de type contact + masque ultrafiltrant (comme pour la tuberculose) + protection oculaire en cas de projections de liquides biologiques. La prise en charge du patient et les mesures complémentaires nécessaires seraient alors discutées avec l'infectiologue et le médecin cantonal.

Définition de cas « suspicion de fièvre hémorragique virale  (FVH)»

1) Tout patient

  • fébrile (>38°C axillaire)
  • ayant séjourné dans les 3 semaines avant l’apparition des symptômes dans une zone endémique ou épidémique d’une FVH, ou qui a été exposé à des liquides biologiques d’un être humain ou d’un animal avec FVH,
  • sans autre diagnostic établi

2) Tout patient

  • fébrile (>38°C axillaire) et
  • présentant des signes hémorragiques
  • ayant séjourné dans les 3 semaines avant l’apparition des symptômes en Afrique intertropicale, Amérique latine, Europe de l’est, en particulier si existence d’une épidémie encore inexpliquée dans la région du séjour, accompagnée de décès.

Les régions considérées à risque sont actuellement la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée (Ebola).