ICHV logo  

Prophylaxie antibiotique de l’endocardite

Etant donné le manque de preuves cliniques de son utilité et le fait que des bactériémies surviennent quotidiennement dans la vie courante (p.ex. lors de la mastication ou du brossage des dents), les indications et la durée de la prophylaxie antibiotique de l’endocardite ont été restreintes en 2008.

La prévention de l’endocardite par une bonne hygiène dentaire, le traitement d’éventuelles infections et l’antibioprophylaxie chirurgicale standard est plus importante.

 

Source : Flückiger U. und Jaussi A. Revidierte schweizerische Richtlinien für die Endokarditis-Prophylaxe. Kardiovaskuläre Medizin 2008; 11(12): 392–40. Version traduite en français à disposition sur http://www.sginf.ch/ssi-home/guidelines/ssi.html

 

Comment procéder:

  1. Exclure une autre indication de traitement antibiotique
    • Infection active avec indication d’un traitement antibiotique (cf. chapitre ‚Recommandations de traitement empirique des infections courantes‘)
    • Intervention chirurgicale avec indication à une prophylaxie préopératoire (cf. chapitre ‘Prophylaxie antibiotique en chirurgie’).
      En cas d’autres indications aux antibiotiques les administrer avec une posologie et une durée adéquate. Ceci remplace en général la prophylaxie d’endocardite.
  2. Déterminer le risque de la situation (Tableau A ‘Situations à risque’)
  3. Déterminer le risque de l’intervention prévue (Tableau B : ‘Procédures à risque’)
  4. Lors de situation et intervention à hauts risques, déterminer le régime et l’administrer en dose unique (Tableau C : ‘Prophylaxie’).

    N.B. Situation ou intervention à bas risque : pas de prophylaxie d’endocardite

 

A : Situations à risque B : Interventions à risque Prophylaxie (dose unique)
(uniquement lors de situations (A) et
procédures (B) à haut risque)
Haut risque :
  • Valves artificielles (prothèse mécanique et biologique, homogreffe)
  • Antécédent d’endocardite
  • Reconstruction valvulaire
    • avec implantation de matériel étranger durant 6 mois après l’intervention
    • avec fuite paravalvulaire
  • Cardiopathie congénitale
    • cardiopathies cyanosantes non corrigées, incluant les shunts et les conduits palliatifs aorto-pulmonaires
    • cardiopathies congénitales corrigées avec implantation chirurgicale ou percutanée de matériel étranger (durant 6 mois après l’intervention)
    • cardiopathies incomplètement corrigées avec anomalies résiduelles au niveau ou à proximité du patch ou de la prothèse (inhibition de l'endothélialisation)
    • communication interventriculaire ou canal artériel persistant
  • Valvulopathie apparaissant chez un transplanté cardiaque

Bas risque :

  • Valvulopathies, notamment sténose et insuffisance aortique et mitrale, valvulopathie de la valve pulmonaire et tricuspidienne. Prolapsus mitral (maladie de Barlow)
  • Autres malformations cardiaques
  • Autres situations, notamment après pontage aorto-coronarien ou angioplastie avec stent, cœur transplanté (sans valvulopathie), souffle fonctionnel, après maladie de Kawasaki ou rhumatisme articulaire aigu (RAA), pacemaker ou défibrillateur interne, cardiomyopathie hypertrophique obstructive.

B.1 : Interventions dentaires

Haut risque :
  1. intervention au niveau du sillon gingival,
  2. intervention au niveau de la région dentaire péri-apicale
  3. perforation de la muqueuse buccale
  4. intervention dans du tissu infecté
Exemples d’interventions dentaires nécessitant une prophylaxie antibiotique (liste non exhaustive) :
  • Extractions dentaires et interventions chirurgicales
  • Traitement d’abcès
  • Anesthésie intraligamentaire
  • Traitement parodontal
  • Détartrage
  • Interventions au niveau du sillon gingival, p.ex. mise en place de dispositifs orthodontiques
  • Biopsies
  • Traitements de racine invasifs dépassant l’apex
Bas risque :
  • Toutes les autres interventions, p.ex. Injections d’anesthésiques en tissu sain, radiographies dentaires, mise en place ou ajustement d’éléments d’ancrage prothétiques et orthodontiques, mise en place d’orthèses maxillo-dentaires amovibles ou de braquettes orthodontiques, activation d’appareils orthodontiques, ablation de points de suture, traumatismes de lèvres ou de la muqueuse buccale, traitement de racine conservateur, perte physiologique de dents de lait.
B.2 : Autres interventions oro-pharyngées et respiratoires
Haut risque :
  • Amygdalectomie, adénoïdectomie et autres interventions touchant la muqueuse respiratoire
  • Incision ou drainage d’abcès, drainage d’empyème
Bas risque :
  • Tympanotomie, insertion de tube de tympanotomie
  • Intubation endotrachéale ou bronchoscopie avec bronchoscope rigide ou flexible (avec ou sans biopsie)

B.3 : Interventions sur le tractus digestif et les voies biliaires

Haut risque :
  • - (aucune intervention n’est considérée haut risque)
Bas risque :
  • Toutes les interventions, incluant l’endoscopie avec ou sans biopsie
B.4 : Intervention sur le tractus uro-génital
Haut risque :
  • Intervention gynécologique en présence d’une infection génitale
  • Intervention urologique en présence d’une infection urinaire ou de bactériurie significative
Bas risque :
  • Gynécologie : intervention élective sans infection (p.ex. hystérectomie vaginale, curettage, dilatation cervicale, insertion de stérilet, interruption de grossesse, stérilisation, accouchement par voie vaginale et césarienne).
  • Urologie : Intervention élective avec urines stériles (chirurgie transurétrale de la prostate, cystoscopie, dilatation urétrale, cathétérisme vésical, circoncision)

B.5 : Intervention sur la peau et autres interventions

Haut risque :
  • Incision de furoncles, abcès cutanés
Bas risque :
  • Cathétérisme cardiaque, angioplastie (avec/sans stent), fermeture transcutanée de Shunt
  • Mise en place d’un pacemaker ou défibrillateur
  • Incision chirurgicale de peau désinfectée
ProphylaxieUniquement lors de situations (A) et procédures (B) à hauts risques
Toujours administrée en dose unique.
Insuffisance rénale: pas d’adaptation de la dose (une dose seulement).
Timing (cf. aussi ‘Prophylaxie antibiotique en chirurgie’):
Administration perorale : Administrer le médicament 1 heure avant l’intervention.
Administration parentérale : Terminer la perfusion dans l’heure qui précède l’intervention. La durée de perfusion doit être incluse dans le calcul.

Définition :

 

Allergie à la pénicilline de type tardif :

éruption cutanée

Allergie à la pénicilline de type précoce :

urticaire, angio-oedème, bronchospasme, anaphylaxie

Interventions dentaires, oro-pharyngées et respiratoires (B.1, B.2)
Administration orale (voie d’administration préférée)
1 heure avant l’intervention : Amoxicilline (Amoxicillin Cimex®) 2g (2cp. à 1g) p.o.
Allergie à la pénicilline de type tardif :
1 heure avant l’intervention : Céfuroxime-axétil (Zinat®) 1000mg p.o.
Allergie à la pénicilline de type précoce :
30 minutes avant l’intervention : Clindamycine (Dalacin C®) 600mg p.o.
Administration parentérale
30 minutes avant l’intervention: Amoxicilline (Clamoxyl®) 2g i.v. ou i.m.
Allergie à la pénicilline de type tardif:
30 minutes avant l’intervention: Céfuroxime (Zinacef®) 1.5g i.v. ou
Ceftriaxone (Ceftriaxone Sandoz®) 2 g i.v. ou i.m.
Allergie à la pénicilline de type précoce:
30 minutes avant l’intervention: Clindamycine (Dalacin C®) 600mg i.v. 1x ou
1 heure avant l’intervention:
Vancomycine (Vancom. Sandoz®) 1g i.v. en perfusion lente sur min. 1h
Interventions sur le tractus digestif et les voies biliaires (B.3)
(pas d’indication)
Interventions sur le tractus urogénital (B.4)
Intervention avec infection active
  • Cause microbiologique inconnue : voir partie ‘Uro-génital’ dans le chapitre ‘Recommandations de traitement empirique des infections courantes
  • Cause microbiologique connue : traitement spécifique, év. après consultation d’infectiologie
Interventions cutanées en zone infectée (B.5)
Administration orale
1 heure avant l’intervention : Amoxicilline/Acide clavulanique (Co-Amoxicilline®) 1000mg p.o.
Allergie à la pénicilline de type tardif:
1 heure avant l’intervention :
Céfuroxime-axétil (Zinat®) 1000mg p.o.
Allergie à la pénicilline de type précoce:
1 heure avant l’intervention :
Clindamycine (Dalacin C ® ) 600mg p.o.
Administration parentérale
30 minutes avant l’intervention: Amoxicilline/Acide clavulanique (Co-Amoxicilline®) 2.2g i.v.
Allergie à la pénicilline de type tardif:
30 minutes avant l’intervention: Céfuroxime-axétil (Zinat®) 1.5g i.v.
Allergie à la pénicilline de type précoce:
30 minutes avant l’intervention: Clindamycine (Dalacin C ® ) 600mg i.v. 1x ou
1 heure avant l’intervention:
Vancomycine (Vancomycine Sandoz ® ) 1g i.v. en perfusion lente sur min. 1h